Argentique

Argentique | Blog | Projets |

September 15, 2016

Je suis un photographe argentiste. Oui je me confesse, je fais un peu mon coming out. Au fond de moi je l’ai toujours su. Maintenant que ceci est dit on peu partir sur des bases saines. Car oui tu l’as sans doute compris avec le titre je ne vais pas te parler de rainbow cake (bien que ça soit très bon). Je fais partis de ces personnes n’ayant jamais eu l’opportunité de découvrir cette pratique durant ma jeunesse. J’ai commencé directement avec un appareil numérique et c’est bien plus tard que j’ai découvert l’argentique. C’est pour vous parler de cette découverte que je vous écris cet article.

Mes premiers mois en argentiques furent très hasardeux. Des pellicules mal développés, des problèmes d’appareils, des problèmes de pellicules, etc. Je mentirais si je disais que commencer l’argentique fut simple. Cependant très rapidement je me suis rapproché de gens pratiquant eux aussi l’argentique et j’ai eu la chance de découvrir avec joie une communauté très tourné vers le partage et l’entraide. Mais aujourd’hui tous ces petits soucis des débuts sont loin derrière et c’est bien des instants joyeux dont je vais vous parler.

Leica adoré

Point important de ma découverte de l’argentique fut la première utilisation pour moi de mon Leica M. J’ai découvert ainsi une autre méthode de voir la photo de faire la mise au point et de cadrer loin de la visée réflex. Loin de moi l’idée de promouvoir une marque plus qu’une autre car après tout j’aurais pu avoir ce déclic avec un autre appareil. C’est à partir de là que j’ai vraiment commencé à prendre plaisir à prendre des photos en argentique. J’ai commencé à l’emmener partout documenter ma vie, mes proches.

Pour expliquer la particularité de cet appareil il faut explique comment marche une visée télémétrique. L’appareil possède une deuxième fenêtre de visée sur le côté du viseur qui va projeté une deuxième image dans celui-ci. Quand les deux images se juxtaposent la mise au point est faite. Ce système apporte beaucoup d’avantages et inconvénients que je ne vais pas lister ici. Mais de ce que je peux dire c’est qu’il incite à prendre des photos sur le vif, je ne serais expliquer pourquoi mais c’est quelque chose que j’ai remarqué.Mais pour autant ce n’est pas pour ça qu’il n’est adapté qu’à ce genre de photos.

 

 

Moyen format la révélation

 

 

Un des avantages de l’argentique est de pouvoir essayer des appareils moyen format pour presque rien. Le choix est immense et chaque appareil apporte son lot de nouveautés. Peut être trop au final. J’ai eu beaucoup de mal à me convaincre d’un appareil plus qu’un autre. J’ai débuté avec un reflex mamiya 645 qui avec le recule ressemblait beaucoup trop à un gros reflex. Puis j’ai essayer plusieurs reflex bi-objectif. Le changement était très amusant et déroutant en même temps. Il faut viser en regardant vers le bas les réperts sont inversés, la droite est à gauche et le haut est en bas. Je me rappelle une fois en exterrieur en train de prendre une photo et voir approcher devant mon objectif et dire “hey qu’est-ce qu’il fait?”. “Tu crois que c’est un appareil?”. “Mais non ça ne ressemble pas à un appareil”. Malgré tout je n’ai pas réussi à adapté ma pratique à ces magnifiques appareils.

A ce moment je ne pensais ne jamais trouver de compagnon sur ce format je suis tombé sur une annonce bien tentante. J’ai acheté alors un Hasselblad en me disant que je le revendrai surement deux semaines après. Mais la réalité fut bien différente, dès la première pellicule je fut conquis. Le dépolit d’un Hasselblad c’est quelque chose de très beau une sacré expérience. Par son fonctionnement il force à ralentir notre façon de faire de la photo tout en gardant une connexion avec son sujet. Pour moi l’appareil parfait pour des portraits.

 

 

Mais pourquoi faire de l’argentique?

Je ne parlerais pas ici du moindre aspect technique mais plutôt de mon ressenti. Aujourd’hui l’argentique est pour moi est un le prolongement de ma vision personnel. J’aime pouvoir toucher la photo que je prends et la réaliser avec mes main. J’aime le côté chaleureux et imparfait de son grain. J’aime la connexion avec mon sujet qu’il m’apporte. J’aime sa simplicité et le minimaliste qu’il m’apporte. Une vitesse, une ouverture, un cadre et une mise au point rien de plus à vérifier.

Mais pour moi le côté le plus magique reste d’assister à un tirage. Voir apparaitre son image sur du papier devant ses yeux c’est quelque chose de merveilleux. Mais l’expérience ne s’arrête pas là il est possible de réaliser son image comme on le ferais sur un logiciel de retouche en ajoutant ou enlevant de la lumières sur certaines zones. J’en profite pour faire mon auto promotion pour l’occasion. Je vends et fait réaliser à la demande des tirages baryté de mes photos. N’hésitez pas à aller sur la section tirages et à m’envoyer de gentils messages.

Mon retour d’expérience

Si je devais faire un retour d’expérience de mon passage, je dirais que je n’ai jamais autant aimer faire des photos qu’aujourd’hui. Cette pratique m’a aidé à donner du sens à ma démarche. Par son côté limitant il m’a permis de me concentrer plus sur la qualité que la quantité. Il a mis pour moi le choix au premier plan.

Voilà cet article touche à sa fin je vous remercie de m’avoir lu. Je tiens à préciser que toutes mes paroles ne concernent que moi et ma vision des choses qui est surement différente de quelqu’un d’autre. Il s’agit d’un avis à un instant T qui sera surement amener à encore évoluer dans ma pratique. Je vous invite donc à me suivre dans le temps pour voir mon évolution.