5 choses que Eric Kim et Xyza Bacani m’ont appris

Blog |

June 13, 2017

Il y a un peu plus d’un mois j’ai eu la chance de rencontrer de très talentueux photographes à Bangkok. J’ai eu l’occasion de rencontré Eric Kim que je connaissais grâce à sa chaîne YouTube mais aussi la très talentueuse Xyza Bacani ambassadrice chez Fujifilm.

 

1 / Prendre plus de photo

Partant du constat simple notre dernière photo prise est souvent meilleur que notre première. Du coup il est intéressant de faire des photos quand le fer est chaud. Faire plus de photos que ce que l’on pensait faire c’est se forcer de sortir de sa zone de confort. Toujours 25% de photos en plus selon la formule d’Eric. Quand une belle photo est devant soit il serrait dommage de l’avoir raté par paresse, radinerie ou même peur de faire des photos.

 

2 / Rester enfant

Demandez à une audience si elle sait dessiner elle répondra à plus de 90%, non. Demandez la même chose à des enfants vous aurez le résultat inverse. Pourquoi un tel résultat ? Tout simplement en grandissant nous nous imposons tout une série de barrières et limites qui influence notre façon de percevoir les choses. Pourquoi vous ne pourriez pas dessinez ? Parce que vous n’êtes pas Picasso ou Dali ? Comme tout le monde. Retrouvez un esprit d’enfant, brisez vos barrières. Vous aurez tout le temps après coup de juger de l’intérêt d’une photo ou non.

 

3 / Changer d’angle pour simplifier son sujet

Quand on pense photo très souvent on pense en priorité à son sujet quitte à oublier son fond et son cadre. Ce sont les détails qui vont transformer une photo moyenne en bonne photo. Pour simplifier une photo un fond uni est une idée intéressante. On oubli souvent que le sol et le ciel sont souvent des fonds plus intéressants que l’horizon. Changez d’angle, pensez votre photo en plongée ou en contre plongée votre arrière plan deviendra plus unis.

 

4 / Penser 3D

Une photo est composé d’un premier plan, d’un arrière plan et d’un plan moyen. Si vous avez ces trois plans dans votre photo vous aurez une lecture 3D si vous en oubliez un vous aurez une lecture 2D. Mais quelle différence au final ? Une lecture 3D donnera beaucoup plus de matière à la compréhension et à l’oeil alors qu’une lecture 2D sera beaucoup plus plate et du coup moins intéressante pour l’oeil. On dira qu’on parle de photo plate contre une photo en profondeur. Pensez donc à votre premier plan et votre arrière plan.

 

5 / Persévérez encore et encore

Le conseille le plus important de tous à mes yeux, persévérez ! Rien ne vient sans travail et implication. Je prendrais l’exemple ici du photographe Rammy Neruda qui a réaliser une série sur un train spécifique de la gare de Bangkok. Lors de son projet il a réalisé sa série de photo à quai soit 20min le temps qu’ils reparte. Il aurait pu se limiter à cela puis rentrer chez lui pour le traditionnel metro boulo dodo. Non il a persévéré. Il y est retourné le lendemain à la même heure pendant les 20min. Puis le surlendemain. Puis il a décidé de quitter son travail et à continué de venir tous les jours et ce pendant 6 mois. Je vous invite à aller voir le résultat qui vaut le détour.

 

Quelques liens des personnes que j’ai cité dans cet article :